" Jusqu'à 10 ans d'élasticité cutanée gagnés en 1 mois "

Questions les plus posées

Qu'est-ce que la glycation ?

La glycation est une réaction chimique résultant de la fixation des sucres sur les protéines. La glycation agit sur tout l’organisme est génère des AGE (Advanced Glycation Endproducts) une des causes majeures du vieillissement.

La glycation est impliquée directement ou indirectement dans de nombreux signes du vieillissement cutané (rides, relâchement, désordres pigmentaires, troubles de la cicatrisation…).

La glycation progresse de façon linéaire tout au long de la vie.

L’organisme ne génère aucun mécanisme capable de lutter contre la glycation.

Quel est le mécanisme d’action de AGE BREAKER ?

L’acide rosmarinique de AGE BREAKER casse les cross links des AGE (produits de glycation avancée ou Advanced Glycation Endproducts) issues de la glycation des protéines et redonne ainsi à ces protéines leurs propriétés originales.

En anglais casser les AGE se dit AGE BREAKER.

Quelle est la différence entre casseur de glycation et anti glycation ?

L’action anti glycation également appelée inhibition de la glycation consiste à empêcher la réaction de glycation en agissant sur les 1ers stades de cette réaction. A la différence des casseurs de glycation, l’action anti glycation n’a aucun effet sur les protéines déjà glyquées.

Le Romarin est déjà connu pour ses propriétés antioxydantes. Y-a-t-il un lien entre cette propriété et l’effet AGE BREAKER de l’acide rosmarinique ?

Indépendamment de ses propriétés antioxydantes, l’effet déglycant de l’acide rosmarinique extrait des plantes de la famille des labiacées (romarin…etc.) a été mis en évidence pour la première fois en 2009 et fait l’objet d’un brevet accepté en 2012.

L’extrait de romarin utilisé par nacriderm AGE BREAKER a été doublement optimisé, grâce à des concentrations élevées en acide rosmarinique et par une technique d’extraction bio guidée permettant l’obtention d’un effet déglycant maximal.

Il a notamment été prouvé que l’activité déglycante de l’acide rosmarinique était supérieure à l’allagebrium utilisée comme molécule de référence (seule molécule déglycante étudiée à ce jour dont les développements ont été abandonnés en 2009).

Quels sont les résultats observés ?

In vitro, l’effet déglycant a été mis en évidence dès le 5ème jour après application d’acide rosmarinique.

In vivo, les conséquences de l’effet déglycant sur les propriétés de la peau (élasticité) ont été mises en évidence à partir de 4 semaines d’utilisation d’un extrait titré en acide rosmarinique.

Quelle est la biodisponibilité du produit ? Retrouve-t-on l’acide rosmarinique dans la peau, le sang…? Est-ce qu’il franchit la barrière hémato céphalique ?

  • L’acide rosmarinique est absorbé par les cellules du système gastro intestinal.
  • L’acide rosmarinique est absorbé par les cellules de la peau.
  • Nous n’avons pas d’informations concernant le franchissement de la barrière hémato encéphalique.

Y-a-t-il des effets secondaires ?

nacriderm AGE BREAKER est un extrait alimentaire provenant du Romarin :

  • Sans restrictions légales d’utilisation en Union européenne, aux Etats-Unis et au Japon.
  • Statut GRAS (Generally Recognized As Safe) aux Etats-Unis.
  • Non OGM.

Aucun effet secondaire n’a été observé depuis les premiers essais d’AGE BREAKER conduits dès 2009.

Nutrivigilance : nacriderm applique les recommandations de l’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire) et s’engage conformément aux articles L221-1 et L221-1-3 du code de la consommation à informer les autorités compétentes si les produits destinés aux consommateurs qu’il a mis sur le marché ne répondent pas aux exigences suivantes : "Les produits doivent, dans des conditions normales d'utilisation ou dans d'autres conditions raisonnablement prévisibles par le professionnel, présenter la sécurité à laquelle on peut légitimement s'attendre et ne pas porter atteinte à la santé des personnes."

Comment le dosage des gélules a-t-il été calculé ?

nacriderm AGE BREAKER a été testé à des doses de 1 à 5 mg d’acide rosmarinique par Kg de poids corporel.

Le dosage a été évalué à partir de ses effets in vitro et in vivo.

L’innocuité de AGE BREAKER fait qu’il est possible de dépasser la dose recommandée.

Quelles sont les posologies recommandées ?

nacriderm AGE BREAKER est recommandé pour être utilisé 2 fois par jour au cours des repas pendant un mois.

Le traitement peut être renouvelé de mois en mois sans restriction.

Pour une cure d’attaque on peut prendre jusqu’à 6 gélules par jour pendant 2 semaines.

Peut-on attendre une baisse du taux de glycation ou une stabilisation ou seulement un ralentissement ? En combien de temps ?

On peut attendre une baisse du taux de glycation significative à partir d’un mois de traitement.

A quel âge faut-il commencer le traitement AGE BREAKER ?

Entre 40 et 50 ans.

Une étude destinée à corréler le taux de glycation et les signes cliniques du vieillissement cutané a montré qu’à 44 ans les personnes présentant un taux de glycation plus élevé que la moyenne présentaient des signes de vieillissement cutané (rides, perte d’élasticité, rougeurs, taches pigmentaires) plus importants que celles avec un taux de glycation moyen ou bas.

Quel est le recul des études AGE BREAKER ? Avez-vous des mesures à long terme chez des patients ayant pris AGE BREAKER ?

Les premiers essais de nacriderm AGE BREAKER à base d’acide rosmarinique destiné à lutter contre les signes visibles du vieillissement cutané ont été menés en 2008.

nacriderm AGE BREAKER est commercialisé depuis juin 2012 après l’obtention d’un brevet sur l’utilisation de l’acide rosmarinique pour la déglycation des protéines.

Pour améliorer la connaissance sur l’efficacité et les informations pratiques (choix de la dose, observance…) de AGE BREAKER, nacriderm conduit une série d’études de suivi à long terme. Ces études regroupant un très grand nombre de sujets à travers différents pays sont menées sous contrôle médical.

Le produit a-t-il été testé chez des diabétiques, chez des patients souffrant de maladies cardio vasculaires ou tout autre pathologie où la glycation est impliquée ?

nacriderm AGE BREAKER est un complément alimentaire destiné aux adultes en bonne santé souhaitant améliorer la qualité de leur peau. nacriderm AGE BREAKER n’a donc pas été testé dans le cadre de pathologies où la glycation est impliquée.

nacriderm AGE BREAKER est commercialisé depuis juin 2012 après l’obtention d’un brevet sur l’utilisation de l’acide rosmarinique pour la déglycation des protéines.

Pour information, les applications pharmaceutiques de l’acide rosmarinique font l’objet d’études exploratoires conduites par des spécialistes du développement pharmaceutique indépendants de nacriderm.

Un régime alimentaire particulier permettrait-il de compléter les prises d’AGE BREAKER ?

Il est possible de réduire son taux de glycation en adoptant une hygiène de vie spécifique (éviter l’exposition au soleil, le tabac…) et en réduisant sa consommation de sucres rapides, d’aliments à fort indice glycémique et de produits de cuisson brunis ou grillés.

Glycation et vieillissement

Au coeur des mécanismes du vieillissement cutané...

propriétés, utilisation

nacriderm AGE BREAKER est un complément alimentaire destiné aux adultes en bonne santé souhaitant améliorer la qualité de leur peau...

nacriderm AGE BREAKER

Exclusivité internet
60 gélules (1 mois) - 75 euros TTC
Frais de port compris
Paiement sécurisé